Brieg Guerveno


MÉTAMORPHOSE

Il aura fallu quatre albums à Brieg Guerveno pour se libérer de la fureur rock de son passé. Quatre disques nécessaires en forme de chrysalide pour enfin lui permettre de se révéler totalement. Avec Vel Ma Vin, Brieg offre un nouveau visage plus folk que jamais, plus dépouillé et surtout plus profond. Les ballades sombres aux subtils arrangements de cordes forment un ensemble attachant digne des tortueux chemins introspectifs d’un Ulver apaisé, d’un Sigur Ros crépusculaire, ramenant à la vie les harmonies vocales des premiers albums 90’s d’Anathema. Chanté entièrement en breton (comme chacun de ses disques), Vel Ma Vin promet des concerts intimistes entre chien et loup, touchant du doigt la lumière qui pointe au travers des compositions brumeuses de cet album moderne empli d’une sensibilité touchante.

ENTRE OMBRE ET LUMIÈRE

Entre l’ombre et la lumière Brieg Guerveno ne choisit pas. Ou plutôt si. Il a choisi les deux. L’ombre et la lumière comme l’alpha et l’oméga de sa vision musicale et de son parcours d’artiste. L’ombre, comme ses débuts en tant que guitariste au sein de plusieurs groupes de métal influencés par l’explosion des musiques extrêmes des années 90. C’est le moment des premiers vrais projets, comme Operarcanes, groupe qu’il fonde en 1997. L’aventure Operacanes durera jusqu’en 2003. Marqué par la musique et la culture bretonne, Brieg Guerveno ressent le besoin de s’exprimer dans cette langue qu’il a apprise lors de sa scolarité à l’école puis au collège Diwan. Operarcanes désormais derrière lui, il monte alors son projet en solo sous son propre nom en 2006. Il compose et produit une première maquette intitulée SedeR en compagnie de musiciens Rennais en 2006. C’est le début d’une nouvelle période pour Brieg qui est vite remarqué par Alan Stivell qui le félicite pour son travail. Pendant cinq ans le groupe se produit sur de nombreuses scènes de la région allant même jusqu’à représenter la Bretagne au Pan Celtic Festival en Irlande à l’issue d’un tremplin. Logiquement, en 2011 Brieg Guerveno sort son premier album Noziou / deioù chez Coop Breizh.

Mais c’est l’année 2012 qui va constituer un véritable tournant pour Brieg. L’envie d’un retour à ses racines rock se fait ressentir en même temps qu’il décide de se consacrer entièrement à sa musique. Il enregistre l’EP Bleuniou an distruj qui rencontrera un succès immédiat dès sa mise en ligne sur Internet puisqu’il sera élu « Meilleur disque en Breton de l’année 2012 » par la Région Bretagne et France 3. S’ensuivent de très nombreuses dates partout en Bretagne, mais aussi au pays Basque, ou à Londres.

En avril 2014 sort le second album intitulé Ar Bed Kloz. Objet unique, foisonnant d’arrangements de cordes, d’instruments traditionnels et de choeurs, le disque n’en reste pas moins un album de rock largement inspiré par les musiques progressives 70’s. Ar Bed Kloz est à l’image de son concepteur : mélancolique, lumineux, parfois torturé mais toujours sincère et brut. Encore une fois, le disque est salué par la critique spécialisée et il enchaînera plus d’une cinquantaine de dates qui le mèneront jusqu’au Japon. En 2015, Ar Bed kloz reçoit le prix « Coup de coeur produit en Bretagne » et il se produit au Festival Interceltique  de Lorient ainsi qu’aux Vieilles Charrues. Le 5 novembre 2016, sort son troisième album Valgori (« rêverie »), plus sombre et plus rock que les précédents. Le poète breton Bernez Tangi écrit le texte « Hirnez » («mélancolie»). Brieg reçoit le deuxième prix du « Meilleur disque en langue bretonne de l’année 2016 ». Lors de la première date de la tournée, Brieg Guerveno invite le groupe Klone à partager l’affiche avec lui, qui l’invite à son tour sur deux dates dont une en acoustique à Paris. Il se rend en Italie fin 2016 (tremplin international Suns Europe) et l’été 2017 il est programmé au festival de Bobital.

En janvier 2020, son quatrième album Vel ma vin sort sur le label Klonosphere. La release party organisée à Nantes, au château des ducs de Bretagne affiche complet. Brieg Guerveno est annoncé aux Vieilles Charrues ainsi qu’au festival Interceltique de Lorient. Le magazine culturel « Le cri de l’ormeau » séduit par ce nouvel album décide de fédérer la salle de concert «Bonjour minuit» et la ville de St Brieuc en invitant Brieg à se produire dans une chapelle en plein coeur de la ville. Les organisateurs lui laisse carte blanche et Brieg Guerveno forme un sextet pour l’occasion. Cette première date s’est déroulée le 12 mars quelques jours avant le confinement qui voit toute la tournée de Brieg reportée ou annulée. Au printemps de la même année, l’album reçoit le prix « Coup de coeur du public produit en Bretagne », ainsi que le prix de « L’avenir de la langue bretonne » décerné par la Région Bretagne et France 3 dans la catégorie disque. Convaincu par la qualité artistique et le nouvel univers de Brieg Guerveno, il reçoit le soutien de la Région Bretagne, de « Spectacle vivant en Bretagne », de la salle de concert «Bonjour Minuit» et des Transmusicales. Séduit, Jean Louis Brossard, programmateur des Transmusicales, le programme deux soirs de suite au TNB aux côtés d’Andrea Laszlo de Simone ainsi que pour la tournée des trans. Pour l’occasion et à la demande du festival, Brieg Guerveno
enregistre une version inédite de son titre « Ar Spilhenn » que l’on retrouve sur la compilation des Transmusicales. « Ar Spilhenn » sort en version digitale chez Believe / Paker prod. C’est aussi l’occasion de réaliser une réédition de l’album Vel ma vin accompagné de cet inédit. Malgré l’annonce début novembre de l’annulation du festival, les Transmusicales poursuivent leur accompagnement et mettent en place la réalisation d’un concert filmé dans la salle de l’Ubu à Rennes.

Avec Vel Ma Vin qui sortira sur Yotanka Records le 15 octobre 2021, il offre un nouveau visage plus folk que jamais, plus dépouillé et surtout plus profond. Les ballades sombres aux subtils arrangements de cordes forment un ensemble attachant, entre introspection et apaisement, rappelant la beauté spontanée des paysages folk d’un Sigur Rós crépusculaire.



VIDEOS

DISCOGRAPHIE